... pratone_b
....... par jean-claude.devaux - décembre 2002  
   
   
     
  pratone par Gufram, 1969-1971.
Polyuréthane expansé vernis.
photographie publiée dans ArtPress n°281, reproduite pour les besoins de la démonstration.
  pratone_b v0.9b par jean-claude.devaux 2002. Image réalisée avec le logiciel POV 3.1.
version 09b_b8.
 

I

... projection
J'ai trouvé cette reproduction de la sculpture "pratone" dans le numéro 281 d'ArtPress de juillet-août 2002. Ma première réaction fut de penser qu'il s'agissait d'une image de synthèse. En lisant mieux la légende, je me suis aperçu de ma méprise : la sculpture était en polyuréthane, elle était exposée dans une galerie de Turin. Aussitôt je me suis dit "soit, mais je peux faire la même chose avec le logiciel POV" !

L'idée de ce détournement m'a semblé intéressante car elle posait plusieurs questions théoriques. Si je peux en effet reproduire une sculpture réelle, dans un monde virtuel, est-ce que je suis déjà un faussaire ? Et si oui, est-ce bien la sculpture elle-même que je reproduis ou plutôt sa représentation photographique ?

Et quelles seront les conséquences de disposer d'une sculpture dans un espace virtuel ? surtout lorsque cette seconde sculpture prétend aussi au statut d'oeuvre d'art ? Je n'ai jamais vu l'original de pratone. Je ne le connais que par sa reproduction publiée dans une revue (c'est le cas de beaucoup d'oeuvres que je connais). Etait-il bien nécessaire que l'original existât ? Les variantes que je présente dans cette section n'existent qu'en temps que données informatiques. Elles n'en n'existent pas moins dans l'espace de la création artistique.
i.e. : le monde change !

II

... reproduction
En tentant de reproduire cette sculpture aussi fidèlement que possible, j'en ai acquis une connaissance meilleure probablement, que si j'étais allé la voir simplement dans son exposition de Turin.

Je me suis rapproché de l'original par approches successives.. A un certain moment il s'est produit un phénomène étrange qui m'a fait considérer que ce que j'avais obtenu était plutôt mieux que l'original. J'ai pensé que j'en avais terminé. Lorsque je rapproche aujourd'hui les deux images, ce phénomène est encore plus criant. Je remarque plusieurs défauts d'aspect sur la sculpture de Gufram (mais dans l'image scannée, on observe aussi le grain du papier ce qui fausse un peu la comparaison). La photographie n'est pas bien cadrée. Le mur du fond n'est pas parallèle. Pour la sculpture elle même, j'ai renoncé à reproduire exactement la forme compliquée du socle, qui à mon avis, n'apporte rien au propos.
i.e. : la perfection n'est pas de ce monde.
  • étapes de la reproduction de la sculpture "pratone" : Pour illustrer ce travail de reproduction, j'ai retenu neuf étapes. Ce résumé comporte une part de mise en scène. Il ne rend pas la réalité des tâtonnements et des hésitations. En particulier pour obtenir une couleur proche à celle de de la sculpture originale, j'ai eu recours à des tirages aléatoires. Avec la forme des "feuilles" également, j'ai fait plusieurs tentatives, notamment avec le logiciel sPatch, supposé permettre de produire des formes arrondies plus proches de l'original. Je n'ai pas été satisfait du résultat et suis finalement revenu à une modélisation plus classique à base de cylindres et de plans.

III

... déconstruction
Je me suis livré également à quelques "déconstructions" de pratone...

  • séries : Elles sont un sous produit de la phase de reproduction pour obtenir la couleur la plus proche possible de l'original. Le tirage aléatoire reste la meilleure méthode (C'est aussi celle de l'Evolution).

Attention, les pages de cette série sont un peu longues à charger du fait du grand nombre d'images (jusqu'à cent images par page).

  pratone-n [1..40] 40 images. Tirage aléatoire des couleurs de la sculpture et de l'éclairage .
  pratone-n [1..60] 60 images. Variation aléatoire de la position des éclairages.
  pratone-n16 16 mini-images. Répétition d'images identiques.
  pratone-n100 100 mini-images. Le tirage aléatoire est légèrement corrigé par un classement des couleurs.
  • variations : quatre variantes de la sculpture pratone avec des matériaux différents..
  métal métal (fer blanc et fonte).
  verre effet de transparence du verre.
  marbre pratone - Italie - Colonnes - Marbre - CQFD.
  langues finalement, les herbes de pratone (le nom d'un Parc de Milan) étaient des langues, des baisers, des partouses...
  • musées : les sculptures finissent dans des musées. Peut-on réinventer une musée virtuel ?
  musée01 empilements de sculptures en forme de totem - Ciel bleu
  musée02 mur dense de sculptures - Ciel menaçant.
  musée03 pratone jaune dans une fosse - Ciel lunaire
  musée04 pile de deux sculptures inversées.- Ciel soufré.

IV

... dépression
Sans doute que je n'aurais pas dû passer aussi longtemps à triturer cette sculpture qui, malgré qu'elle m'intriguait, ne me plaisait pas tellement... A la fin, j'éprouve ce sentiment du vertige que procure la manipulation de ces espaces virtuels dans lesquels rien n'est certain, tout est modifiable : la sculpture, la lumière qui l'éclaire, le sol qui la supporte, le musée qui l'abrite, le ciel, l'univers. Tout.

 

 

retour sommaire suite
me contacter par e-mail jean-claude.devaux (site officiel) mise à jour le 21/04/2004